L'embarqué > Logiciel > Développement > Automobile : l’outil de débogage et de trace Trace32 de Lauterbach s’aligne sur le nouveau standard Autosar ARTI

Automobile : l’outil de débogage et de trace Trace32 de Lauterbach s’aligne sur le nouveau standard Autosar ARTI

Publié le 20 janvier 2021 à 12:38 par Pierrick Arlot        Développement Lauterbach

ARTI Lauterbach

Les outils de débogage et de trace Trace32 de de l’allemand Lauterbach prennent désormais en charge le récent standard ARTI (Autosar Run Time Interface) qui remplace l'ancien format d'informations de débogage ORTI (Osek Run Time Interface) pour les systèmes embarqués automobiles. Après près de cinq ans de travaux, la spécification ARTI a été publiée début novembre 2020 et offre notamment des capacités de traçage qui élargissent considérablement les options d'analyse pour les développeurs. La mise en œuvre du standard par Trace32 permet même son utilisation sur des équipements qui n'ont pas de port de trace traditionnel, assure l’éditeur d’outre-Rhin.

Dans le détail, les informations de débogage ARTI sont automatiquement générées par les outils de développement Autosar compatibles et le fichier ARXML résultant peut être lu directement par les outils Trace32 pour extraire toutes les informations de débogage pertinentes. De fait la spécification ARTI va au-delà de la simple mesure des temps d'exécution des tâches et fournit des informations beaucoup plus détaillées, telles que l'état des tâches et des exécutables, les routines de service d'interruption (ISR), les appels de service, les verrous tournants (spinlocks)… et ce sur des plates-formes monocœurs ou multicœurs.

Les données sont générées par le système d'exploitation compatible Autosar sous-jacent et collectées par les outils de trace Trace32, où elles peuvent être analysées pour afficher un certain nombre de métriques, comme par exemple les temps d'exécution minimum, maximum et moyen, explique Lauterbach.

L’interopérabilité des outils et des systèmes d’exploitation étant inscrite dans les gênes d’Autosar, l’écosystème permet l'exportation des données entre les outils, voire le remplacement d'une pile logicielle par une autre sans affecter le reste du système, rappelle la société allemande. A ce titre, il existe des outils de timing spécifiques capables de mesurer des interactions beaucoup plus complexes, telles que l'analyse des exigences de timing ou l'analyse de la chaîne d'événements, et Trace32 peut exporter les données d'événements au format MDF standard pour collaborer avec ce type d’outils.

« Avec la nouvelle spécification ARTI, je pense que nous disposons du cadre générique pour garantir la fiabilité des systèmes logiciels dans les applications automobiles pour de nombreuses années à venir, se réjouit Rudi Dienstbeck, ingénieur système chez Lauterbach et membre du groupe Autosar qui a défini ARTI. Pouvoir désormais mesurer tous les aspects d'un système avec une précision incroyable sur différentes cibles, voilà qui dépasse clairement tous les objectifs initiaux ! » La prise en charge du standard ARTI par Trace32 est d’ores et déjà disponible pour Microsar, le logiciel de base (Basic Software) de Vector.

Sur le même sujet