L'embarqué > Normes & spécifications > Communication > Automobile : les radars anticollisions ont enfin leur bande de fréquence harmonisée au niveau mondial

Automobile : les radars anticollisions ont enfin leur bande de fréquence harmonisée au niveau mondial

Publié le 19 novembre 2015 à 07:44 par Pierrick Arlot        Communication

Radar anticollision

Dans le cadre des arbitrages en cours menés par la Conférence mondiale des radiocommunications qui se tient jusqu’au 27 novembre à Genève dans les locaux de l’UIT, les radars automobiles anticollisions à haute résolution et courte portée viennent de se voir attribuer une bande de fréquence harmonisée à l’échelle mondiale, la bande des 79 GHz (77-81 GHz) en l’occurrence.

Selon l’UIT, la décision de la CMR-2015 est le résultat d'études approfondies sur les besoins spectraux et les principes de partage de bande avec les services de radiocommunication exploités dans la même gamme de fréquence. Avec ses 4 GHz de largeur spectrale, la bande des 79 GHz, en faveur depuis longtemps en Europe, garantit une résolution spatiale élevée et une plus grande efficacité dans le processus de discrimination de différents objets, gage notamment d’un taux réduit de fausses alarmes.

Il y a quelques jours, la CMR-2015 avait pris la décision d’affecter à l’échelle mondiale la bande 1087,7-1092,3 MHz pour le suivi des vols d’aéronefs civils via les signaux de surveillance ADS-B (Automatic Dependent Surveillance-Broadcast). Jusqu’ici, cette bande de fréquences était utilisée uniquement pour les transmissions de signaux ADS‑B depuis des aéronefs vers des stations de Terre en visibilité directe. Désormais, cette même bande est attribuée dans le sens Terre vers espace pour les émissions d'aéronefs à destination de satellites. La transmission des signaux ADS-B est ainsi étendue au-delà de la visibilité directe, ce qui permettra de repérer la position des aéronefs munis de dispositifs ADS‑B partout dans le monde, y compris au-dessus des zones océaniques et polaires et d'autres zones isolées. Cette décision de la CMR-2015 pourrait à l’avenir éviter des drames comme la disparition en mars 2014 du vol MH370 de la Malaysian Airlines.

Sur le même sujet