L'embarqué > Normes & spécifications > Communication > Automobile : Bosch et Veniam testent en grandeur nature des communications V2X multistandard

Automobile : Bosch et Veniam testent en grandeur nature des communications V2X multistandard

Publié le 18 décembre 2018 à 12:38 par François Gauthier        Communication Bosch

Bosch Veniam

En collaboration avec la société Veniam, l’équipementier Bosch avance ses pions sur le créneau des technologies de communication dites V2X (Vehicle-to-Everything) en proposant une unité d’interconnexion universelle multistandard. Dans cette approche, le groupe allemand a combiné différents boîtiers télématiques et d’interconnexion, spécialisés chacun sur un standard de communication, au sein d’une unité de commande centrale assurant l’échange de données V2X. Selon Bosch, actuellement, aucun langage harmonisé ne se dégage en effet dans le monde pour la communication V2X. Tandis que la Chine mise essentiellement sur la technologie Cellular-V2X (C-V2X), l’Europe et les Etats-Unis tablent, en plus du C-V2X, sur des normes de transmission fondées sur le Wi-Fi telles que le DSRC (Dedicated Short Range Communications) outre-Atlantique et l'ITS-G5 (Intelligent Transport Systems) sur le vieux continent.

Avec le boîtier universel conçu par Bosch, les voitures pourront utiliser les réseaux Wi-Fi disponibles en ville et/ou communiquer via les infrastructures mobiles selon les besoins et leur localisation. La gestion de ces diverses options de communication étant assurée par une solution logicielle de la jeune société d’origine espagnole Veniam, fondée en 2012, basée en Californie et spécialiste des solutions de transfert massif de données sur Internet issues de systèmes en mouvement. Cette technologie recherche en permanence la meilleure solution de transmission possible pour répondre aux besoins, passant automatiquement d’une alternative à l’autre. Avec comme objectif de garantir en permanence une parfaite connexion entre véhicules, et leur permettre de s’alerter mutuellement de la présence d’accidents, de chantiers, de passages piétons, d’embouteillages, de plaques de verglas…

En plus de déterminer les technologies de communication V2X disponibles à l’instant T, le logiciel de Veniam prend en compte les coûts et le temps d’attente pour la transmission de données pour optimiser le choix de la solution de communication. Lorsqu’il s’agit par exemple d’alerter un automobiliste qu’un véhicule va bientôt surgir devant lui depuis une rue latérale, chaque milliseconde compte. Ces informations critiques doivent être échangées en temps réel, à l’aide d’une technologie extrêmement fiable et disponible en permanence. Par contre, les mises à jour logicielles en provenance du cloud ou les mises à jour cartographiques au sein du système de navigation peuvent attendre qu’un réseau Wi-Fi, moins onéreux, soit disponible.

Bosch teste le V2X en Europe, aux Etats-Unis et en Chine

Dans le cadre du plus grand essai européen sur le terrain réalisé à ce jour en matière de communication V2X (simTD, Safe Intelligent Mobility - Test Field Germany), le V2X a démontré son aptitude sur route et en laboratoire de simulation, et Bosch aux côtés de Vodafone et de Huawei, avec des modules de communication 5G, a participé à ce projet commun. Les essais réalisés sur l’autoroute A9 au nord de Munich se concentrent sur les systèmes d’alerte en temps réel lors de changements de voie et de freinages imprévisibles du véhicule qui précède.

Durant l’été 2018, Bosch a aussi testé à Detroit aux Etats-Unis une communication directe et sécurisée entre les véhicules et l’infrastructure de transport en équipant les véhicules de la technologie DSRC reposant sur le Wi-Fi. Les conducteurs étaient par exemple avertis à temps de la présence de piétons en train de traverser la route, ce qui a permis d’accroître la sécurité en matière de circulation urbaine. Les automobilistes étaient par ailleurs informés de l’état des feux tricolores, ce qui a contribué à fluidifier le trafic.

En Chine, Bosch teste aussi des communications reposant à la fois sur le Wi-Fi et sur la technologie cellulaire, les travaux s’articulant autour d’alertes visant à aider les conducteurs lors des dépassements et dans des situations complexes à des intersections.

Sur le même sujet