L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > ATIM dispose d'un module radio Sigfox compatible avec le service mondial de suivi d’actifs mobiles Monarch

ATIM dispose d'un module radio Sigfox compatible avec le service mondial de suivi d’actifs mobiles Monarch

Publié le 27 février 2019 à 09:00 par Pierrick Arlot        Sous-système ATIM

ATIM module Sigfox Monarch

[EMBEDDED WORLD] Les visiteurs du salon Embedded World de passage sur le stand de STMicroelectronics peuvent toucher du doigt le premier module radio Sigfox du français ATIM (et l’un des rares sur le marché) qui s’avère compatible avec le service mondial de suivi d’actifs mobiles Monarch de Sigfox. Dévoilé en septembre 2017, Monarch est un service dit « cognitif » qui permet aux objets connectés Sigfox dont la vocation est de fonctionner dans différentes zones géographiques, de s’adapter automatiquement aux contraintes réglementaires locales.

De fait, les canaux de fréquence que les réseaux Sigfox sont autorisés à emprunter dans le spectre compris entre 862 MHz et 928 MHz varient de pays à pays. L’ambition ici est d’éviter l’intégration au sein des capteurs et des objets connectés de circuits additionnels de positionnement du type Wi-Fi ou GPS, forcément plus coûteux et plus consommateurs d’énergie. Le service Monarch s’appuie en fait sur l’émission à intervalles réguliers par les stations de base d’une trame spécifique qui permet à l’objet (ou au module radio qu’il intègre) de déduire qu’il est en train de changer de zone géographique et donc de changer dynamiquement la fréquence sur laquelle il communique… Applications visées : le suivi des bagages dans les aéroports (lire notre article ici), la localisation de palettes dans les chaînes logistiques ou de wagons dans le secteur ferroviaire, etc. L’indépendance vis-à-vis des spécificités géographiques permet aussi aux fabricants d’objets connectés grand public ou professionnels de bâtir des produits pouvant être exportés n’importe où, pour une simplification des processus de fabrication et d’approvisionnement.

Dans le détail, le module ARM-Nww d’ATIM est un produit bimode Sigfox/Bluetooth 4.2, qui s’appuie sur le circuit émetteur/récepteur radio sub-GHz compatible Sigfox S2-LP et la puce-système Bluetooth Low Energy BlueNRG-2 248 de STMicroelectronics (lire aussi notre article ici).

Aux dimensions de 30 x 18 x 2 mm, le module à montage en surface est présenté par son concepteur comme le plus avancé de sa catégorie, grâce notamment à des caractéristiques étudiées pour abaisser la consommation au niveau le plus faible possible. Il dispose à cet égard d’un mode APC (Automatic Power Control), qui ajuste automatiquement la puissance de sortie (entre 2 et 25 dBm) en fonction du RSSI (Received Signal Strength Indication), et d’une optimisation du mode d’écoute des signaux Monarch (Monarch Smart Scan) permettant, selon le Français, d’augmenter l’autonomie du produit d’un facteur deux à trois, en fonction de l’usage.

Le module peut par ailleurs fonctionner en mode standard calé sur une zone de fréquence donnée (RCZ1 ou RCZ6) ou bien en mode Monarch dans le cas d’un produit qui transite par les ports et aéroports où sont installées les balises Monarch. En outre, le module d’ATIM peut gérer le pilotage d’un commutateur RF permettant de basculer entre plusieurs antennes extérieures selon la bande de fréquence sélectionnée. Une caractéristique qui offre la possibilité d’utiliser des antennes en bande étroite, beaucoup plus efficace que des antennes large bande. Enfin, avec le mode Zero Programming Stand Alone, il est possible de créer un objet IoT sans aucune programmation, précise encore la firme dauphinoise.

Bénéficiant aussi d’un mode de fonctionnement local GFSK hautes performances, le dernier-né des modules Sigfox d’ATIM affiche, sous une tension d’alimentation de 3,3 V, une consommation de 35,5 mA à l’émission (à +14 dBm, 143 mA à 22 dBm), 17,8 mA à la réception et 1,25 µA en mode sommeil profond. La connectivité Bluetooth Low Energy permet, quant à elle, aux utilisateurs de configurer ou de mettre à jour leurs capteurs IoT directement à partir de leurs smartphones ou tablettes. Selon ATIM, trois versions du module ARM-Nww seront disponibles à terme : la version de base en zone Europe, la version Monarch équipée d’un accéléromètre et d’un capteur de température, et la version avec élément sécurisé. La production de volume devrait démarrer avant l’été.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux réseaux LPWAN : Embedded-LPWAN https://www.linkedin.com/showcase/embedded-lpwan/

Sur le même sujet