L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Arm ouvre l’architecture de microcontrôleurs Armv8-M aux instructions maison

Arm ouvre l’architecture de microcontrôleurs Armv8-M aux instructions maison

Publié le 09 octobre 2019 à 12:45 par Pierrick Arlot        Composant  Arm

Arm Custom Extensions

Sous le nom d’Arm Custom Extensions, Simon Segars, le CEO de la firme britannique Arm, vient de dévoiler une fonctionnalité qui va permettre aux concepteurs de puces-systèmes bâties sur l’architecture Armv8-M d’y ajouter des instructions personnalisées afin de les optimiser pour des applications IoT et/ou embarquées spécifiques.

Pour rappel, l’architecture Armv8-M, annoncée fin 2015, étend notamment la technologie de sécurité TrustZone, présente sur les Cortex-A, aux microcontrôleurs à cœur Cortex-M. Une approche qui autorise la mise en place au sein d’un microcontrôleur d’une zone dite “de confiance” apte à sécuriser les données, le firmware et les périphériques.

La fonctionnalité Arm Custom Extensions sera d'abord implémentée dans les cœurs Arm Cortex-M33 et ce au cours du premier semestre 2020 sans surcoût pour les licenciés, qu’ils soient anciens ou nouveaux. Les concepteurs de SoC pourront ainsi y ajouter leurs propres instructions sans risque de fragmentation logicielle, assure Arm.

L’initiative du Britannique peut être considérée comme la réponse du berger à la bergère, alors que les promoteurs de l’architecture concurrente RISC-V mettent en avant cette capacité à justement « personnaliser » le jeu d’instructions open source associé.

La fonctionnalité Arm Custom Extensions repose sur des modifications du cœur de processeur qui réservent un espace de codage aux concepteurs afin qu’ils y ajoutent aisément des extensions personnalisées pour la partie opérative (datapath), tout en maintenant l’intégrité de l’écosystème logiciel existant. Cette caractéristique, associée à l’interface pour coprocesseur actuelle, permet l’extension du cœur Cortex-M33 avec différents types d’accélérateurs optimisés pour des cas d’usage de traitement en périphérie de réseau (edge) comme l’apprentissage machine et l’intelligence artificielle, précise Arm.

L’annonce du Britannique a été saluée par plusieurs sociétés à l’instar d’IAR Systems, NXP, Silicon Labs et STMicroelectronics.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux microcontrôleurs : Embedded-MCU https://www.linkedin.com/showcase/embedded-mcu/

 

Sur le même sujet