L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Apprentissage automatique : NXP prend une participation stratégique dans le canadien Au-Zone

Apprentissage automatique : NXP prend une participation stratégique dans le canadien Au-Zone

Publié le 26 octobre 2020 à 10:21 par Pierrick Arlot        Conjoncture NXP

Au-Zone

Alors que la firme batave s’est engagée auprès d’Arm à utiliser les cœurs de processeurs neuronaux Ethos-U55 et Ethos-U65 dans ses futurs processeurs d’application i.MX (lire notre article ici), NXP annonce avoir investi, pour un montant non dévoilé, dans la société canadienne Au-Zone Technologies, un éditeur d’outils d’apprentissage automatique (ML, Machine Learning). Un investissement qui se double d’un partenariat stratégique exclusif visant à étoffer son propre environnement de développement logiciel ML eIQ.

La suite d’outils ML DeepView d’Au-Zone devrait doter l’environnement eIQ d’un flux opérationnel (workflow) et d’une interface utilisateur graphique intuitifs qui permettront aux développeurs de tous niveaux d’importer des jeux de données (datasets) et des modèles, et d’entraîner puis de déployer des modèles de réseaux de neurones (NN, Neural Networks) et les tâches afférentes sur le portefeuille de plates-formes NXP Edge. Afin de répondre aux contraintes exigeantes des applications industrielles et IoT, la suite eIQ-DeepView de NXP devrait fournir des fonctionnalités avancées pour les processus d’élagage (pruning), de quantification, de validation et de déploiement de modèles NN publics ou propriétaires sur les puces de la société de semi-conducteurs.

Selon NXP, la capacité de l'environnement à "profiler" du code sur cible sous la forme de graphes pourra fournir aux développeurs des informations particulièrement utiles lors de l’exécution, afin d'optimiser les architectures des modèles NN, les paramètres système et les performances d’exécution. Par ailleurs, l’ajout du moteur d’inférence DeepView d’Au-Zone aux technologies d’inférence open source déjà fournies dans l’environnement eIQ devrait permettre aux développeurs de déployer et d’évaluer rapidement les charges de travail et les performances ML sur les processeurs de NXP avec un minimum d’efforts. Une caractéristique clé du moteur d'inférence DeepView est qu'il optimise l'utilisation de la mémoire système et le mouvement des données de manière unique pour chaque architecture de puce-système, précise la société.

« Au-Zone ne peut que se féliciter de cet investissement et de ce partenariat stratégiques avec NXP, surtout au regard de sa feuille de route qui prévoit l’arrivée de nouvelles familles de processeurs dotés de capacités d’accélération ML », indique Brad Scott, le CEO d'Au-Zone, société créée en 2001 et basée à Toronto au Canada. La suite d'outils eIQ-DeepViewML et le moteur d’inférence DeepView, intégrés à l’environnement de développement eIQ, seront disponibles au cours du premier trimestre 2021 et utilisables pour le processeur i.MX 8M Plus, dévoilé début 2020, et d'autres puces-systèmes NXP, ainsi que pour les futurs processeurs d’application i.MX intégrant les cœurs neuronaux Arm Ethos-U55 et U65.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

Sur le même sujet