Le fran├žais Kalray multiplie par 25 les performances de ses processeurs pour voiture intelligente

A l’occasion du CES 2020 qui se tient à Las Vegas du 7 au 10 janvier, le français Kalray, spécialiste des processeurs massivement parallèles pour l’embarqué critique, l’automobile et les centres de données, présente pour la première fois en démonstration publique sa puce MPAA (Massively Parallel Processor Array) de 3e génération, connue sous le nom de Coolidge. ...Cette démonstration est effectuée en collaboration avec NXP dans le cadre d’une application d’intelligence artificielle.

On se souviendra qu’il y a tout juste un an, les deux entreprises avaient annoncé un partenariat stratégique visant notamment à développer en commun une plate-forme de calcul centralisée pour automobile à la fois performante et apte à répondre aux contraintes de sûreté de fonctionnement (un point fort de NXP qui n’est pas forcément l’apanage de certains de ses concurrents). Une plate-forme qui a vocation à offrir une réponse aux besoins à court terme des véhicules autonomes de niveaux 2 et 3 dans l'optique d’attaquer à terme les voitures autonomes de niveaux 4 et 5 (lire notre article ici).

Dans le détail, NXP apporte ses processeurs haute performance S32 pour les opérations les plus critiques répondant aux normes de sûreté automobile Asil-D et Asil-B. Le Français, quant à lui, amène la puissance de ses processeurs MPPA pour prendre en charge en toute sécurité les traitements d’intelligence artificielle (IA) liés à la perception de l’environnement du véhicule.

Selon Kalray, le processeur Coolidge, dont les échantillons seront disponibles à partir du mois d’avril, présente des améliorations majeures dans l’exploitation de la technologie MPPA : multiplication des performances par 25 par rapport à la 2e génération MPPA (avec une puissance de 25 Tops), extension des capacités d’intelligence artificielle, facilité de programmation accrue et interfaces haute performance (en particulier pour satisfaire les prochaines générations de centres de données). Dans ce cadre, assure la firme hexagonale, la puce est une alternative aux FPGA, coûteux et difficiles à programmer, aux processeurs graphiques GPU, surtout adaptés aux algorithmes mathématiques, et aux processeurs conçus pour l'IA uniquement. Ainsi les cartes architecturées autour de Coolidge peuvent accélérer un large éventail de fonctions exigeantes telles que la vision, le traitement du signal, le cryptage, les protocoles temps réel, etc.

« Le partenariat stratégique signé avec Kalray franchit aujourd’hui une nouvelle étape avec l’intégration de Coolidge dans la NXP BlueBox, notre plate-forme de développement pour la conduite autonome, indique Kamal Khouri, vice-président et directeur général, Advanced Driver Assistance, chez NXP. Nous sommes convaincus que NXP et Kalray apporteront des solutions aux défis du développement et de l'industrialisation des systèmes d’assistance évoluée à la conduite ADAS et des véhicules autonomes avec des solutions fiables intégrant plusieurs fonctions critiques et capables de fournir des performances très élevées. »

Selon Kalray, le processeur Coolidge a notamment été conçu pour exécuter en parallèle et en simultané de nombreuses tâches hétérogènes et critiques sur une seule puce et dispose de mécanismes de sécurité et de sûreté aptes à satisfaire les contraintes les plus exigeantes. La puce embarque 80 cœurs 64 bits VLIW éco-efficaces et prédictibles maison et offre la possibilité de combiner plusieurs Coolidge pour augmenter le nombre de cœurs afin de répondre aux besoins de l’application ciblée. De plus chaque cœur dispose d’un coprocesseur qui lui est étroitement lié et qui vise à doper les performances des applications d’intelligence artificielle et autres logiciels gourmands en puissance de calcul. Et ce jusqu’à une puissance de 4 téraflops et de 25 Tops (téraopérations par seconde), pour une consommation totale de la puce qui reste inférieure à 20 W.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA