L'embarqué > Marchés > Perspective > 75% des grandes organisations industrielles mettent ou vont mettre en place d’ici un an des “jumeaux numériques”

75% des grandes organisations industrielles mettent ou vont mettre en place d’ici un an des “jumeaux numériques”

Publié le 05 mars 2019 à 11:58 par François Gauthier        Perspective

75% des grandes organisations industrielles mettent ou vont mettre en place d’ici un an des “jumeaux numériques”

Selon une étude du cabinet d’analyse de marchés Gartner (*), les technologies de “jumeaux numériques” sont d’ores et déjà utilisées dans 13% des entreprises qui implantent des projets industriels de l’IoT (IIoT, Industrial IoT), tandis que 62% d'entre elles sont en train de mettre en place cette approche ou envisagent de le faire dans un délai très rapide de moins d’un an. Selon la définition retenue par Gartner, un jumeau numérique (digital twin) est un modèle de conception logicielle qui représente un objet physique dans le but de comprendre ses états actifs et de réagir aux changements enregistrés sur le terrain afin d’améliorer les opérations de maintenance en particulier.

« Nos résultats, par rapport aux enquêtes précédentes, montrent que les jumeaux numériques commencent peu à peu à être utilisés, commente Benoît Lheureux, vice-président de Gartner. Nous avions prédit que d'ici 2022, plus des deux tiers des entreprises ayant mis en œuvre un Internet des objets auraient déployé au moins un jumeau numérique en production. Nous pourrions en fait atteindre ce nombre d'ici un an. »

Cette croissance rapide est en partie liée, selon la société d'études, au marketing et à l'éducation délivrés par les fournisseurs de technologies, mais également au fait que les jumeaux numériques apportent une valeur commerciale et font désormais partie intégrante des stratégies IoT et numériques des entreprises. « Nous voyons l'adoption du jumeau numérique dans toutes sortes d'organisations, ajoute M. Lheureux. Cependant, les fabricants de produits connectés à l'IoT sont les plus avancés, car la possibilité de différencier leurs produits et d'établir de nouveaux flux de services et de revenus est un élément moteur clair. »

Dans le cadre de l'enquête, 54% des personnes interrogées ont déclaré que la plupart de leurs jumeaux numériques ne servent qu’à une seule application dans une seule entreprise, mais près d'un tiers ont déclaré que la plupart des jumeaux numériques sont utilisés par plusieurs entités, comme par exemple un fabricant, un fournisseur de services et une compagnie d'assurance, chacun ayant besoin de données IoT différentes.

Autre point mis en avant par l’enquête, lorsqu'une organisation déploie plusieurs jumeaux numériques, il est parfois judicieux de les lier les uns aux autres. Par exemple, dans une centrale équipée de vannes, de pompes et de générateurs industriels connectés à l'IoT, les jumeaux numériques ont un rôle à jouer pour chaque équipement, alors qu'un jumeau numérique composite qui regroupe les différentes données IoT des équipements permet d’analyser l'ensemble des opérations. Bien que cette configuration soit complexe, 61% des entreprises qui ont implémenté des jumeaux numériques ont déjà intégré au moins une paire de jumeaux numériques, et 74% des organisations qui n’ont pas encore intégré de jumeaux numériques le feront dans les cinq prochaines années.

« Ce que nous voyons, c’est que les jumeaux numériques sont de plus en plus déployés conjointement avec d'autres jumeaux numériques pour suivre plusieurs équipements connexes, commente M. Lheureux. Cependant, la véritable intégration reste relativement complexe et nécessite des compétences élevées en intégration et en gestion de l'information. Mais la capacité d’intégrer des jumeaux numériques entre eux sera un facteur de différenciation dans l’avenir, à mesure que les actifs physiques et les équipements évoluent. »

(*) Les résultats présentés reposent sur une enquête de Gartner sur la mise en œuvre de l'IoT réalisée de juillet 2018 à août 2018. L'enquête a été menée en ligne auprès de 599 répondants de six pays : Chine, Allemagne, Inde, Japon, Royaume-Uni et États-Unis. Les organisations participantes devaient avoir un chiffre d’'affaires annuel supérieur à 50 millions de dollars avec des projets de déploiement d'au moins un cas d'utilisation de l'IoT, au plus tard en 2019.

Sur le même sujet